Assassin
Note mon nom sur ta liste
Le futur que nous réserve-t-il ?
L'homicide volontaire
Touche d'espoir

Casey
Libérez la bête

Iris & Arm
Les courants forts

Kamasoundtracks
Soul'Sodium

La Caution
Les rues électriques
Asphalte Hurlante
Crash Test
Peine de maures
Arc-en-ciel pour daltoniens

L'Armée des 12
Cadavre exquis

La Rumeur
Le poison d'avril
Le franc-tireur
Le bavar et le paria
L'ombre sur la mesure
Regain de tension
Du coeur à l'outrage

Olympe Mountain
La montagne ça vous gagne

Oxmo Puccino
Opéra puccino
L'amour est mort
Le cactus de Sibérie
Le Lipopette Bar

Psykick Lyrikah
Derrière moi

Sept
Amnésie

Sept & Lartizan
Le jeu du pendu

Soklak
1977
Maow Airlines

Les rues électriques

Les rues électriques
Une tour devant l'arc-en-ciel

 

Les rue électriques
(Nikkfurie - Hi-Tekk / Nikkfurie)

C'est là qu'on ponctue : Noctambus , noctambule.
Flow acupuncture jaquetant Boul' , jaquetant flous.
Puisqu'à cette période , tu danses plus le disco ;
je suis l'érudit dans les rues de San Francisco.
Ici , seules les vessies se vident dans les caves ici
et les récits parlent du mal , t'en perds tes cheveux , c'est la calvitie !
J'veux plus de…
J'en ai ma claque de marcher dans le bloc
dans ma tess rebeus et blacks causent des accidents.
Je panique de voir mon sang gicler
les cernes , les merdes , les blocs , les glocks, annihile les ,
fuis même au large…Nique les !

Le général cash-générateur , généreux, flash accélérateur ,
j'aime le jeu , les casinos, j'accentue le jackpot, j'actionne la chance ,
dans ce cas si nos lascars " 9-13 " , cautionneurs, sanctionneurs
jouent au jeux de hasard, c'est le bazar ,des couilles dans le falzar et alors ?
Des keumès avares , loin de la fac de Harvard ,
point de lavage de toxine, gavage de crâne ,de rage toxique ,
la fumée reste et alors ?

Refrain :
Les halls, les murs, les tess, les caves :
Qu'est-ce que tu veux qu'on fasse quand notre univers c'est aç ?
Le tag, le graff, le rap, le break :
On garde notre rage pour ne pas qu'on nous baise !
Les halls, les murs, les tess, les caves :
Le problème : la prison, le F.N. et les flics…
Le tag, le graff, le rap, le break :
Les embrouilles, les armes, la came et le shit !

Yo,le dancehall, yo, mon assise.
Nikkfurie, Hi-Tekk, yo , c'est ainsi !

Les lascars zonent et se dégomment , se cognent ,
squattent les squares et les kiosques,
se canent à l'alcool, se collent aux halls.
Colossal, ils montrent les crocs, grognent, se collent aux pôles ,
les molosses calent contre les gros boss ,prônent que les colosses gagnent.
C'est colonial comme l'héritage de la haine,
la même haine avec qui tous les skins et F.N baisent,
la même flemme avec qui tous les arabes et noirs couchent,
l'heineken avec la 8.6 : cuite sur cuite glissent !

Lui, c'est Hi-Tekk qui tagguais grave , de Montreuil à Stalingrad,
j'écris bien donc j'allie phrases et calligraphies…
Jaquetant aux problèmes : " z'êtes le prof qui m'tient en retenue ! "
Les gosses veulent du spectacle : " Ouais, ouais qu'ça continue ! ",
Les tours des tess m'interpellent : " Fini, tu t'arracheras plus !!! "
Il m'reste quoi ? Pour les autres ?
C'est la même, des fois moins , des fois plus…

Refrain

Si tu veux plus d'information, assis toi et tends l'ouïe,
Et si tu t'ennuies , sors de ta poche "façon Louis"
un putain d'sac de weed!
Ecoute notre réel, t'es pas devant la télé comme Canal+,
C'est banal en plus , c'est vrai , je mérite un A+
Caution Channel, vie de glaive comme Spartacus
Mon leadership :l'amour des miens comme Garvey Marcus
Décavez ma caisse, les flics veulent entraver ma quest.,
La Caution , notre lotion : des textes qui calmeraient une peste !
Eh yo, Hi-Tekk est le 16s injection ,
gasoil et diesel injecteur, zouaves et nases dans la zone ,
jet lacrymogène , masques à gaz ,lâche le secteur.
Le crime nous gêne mais j'ai les yeux revolvers ,
j'évolue vers la rue et la misère , la ruée vers l'or,
la rue et ses gosses dans le ciment , si je mens,
les boss dans l'bloc gisant, coup d'crosse dans l'crâne crissant.
Fada de film de boss , les gosses négocient le biz ,
rêvent de brasser des liasses, brassent l'air de la prison , déjà hier…
Pisse dans la gueule des keufs , chie dans l'occident,
crie dans les oreilles un son strident…

J'suis pas Roméo mais…
il cherche Juliette…
une fille bien , homéo-
-pathiquement complète…
Pas une qui a fait du rodéo…
dans toutes les caves du coin , j'aime les sourires en coin…
comme Théo expert en soin !
Cages à strip-teaseuses, cocktails strict. pour les tiseurs !
Si t'es tuné, restes pas sur tuner , vas acheter le skeud !
Reste sur tuner, si t'es sans tunes, passe au dance club !
Le sky' giclait , gisait, souffrance élargie ,
j'ai le sang chaud : nique les nases ,
éclipse les causeurs d'ennuis !

Refrain


Une tour devant l'arc-en-ciel
(Hi-Tekk - Nikkfurie / Nikkfurie)

Les icônes: bière, sky et cônes...
Des cons et des connes classes iconoclastes, non aux castes,
s'organisent en réseaux crapuleux.
Les jeunes s'collent aux casques nous aux places,
à cette occasion on gaze nos gars.
Pourquoi j'déconne en classe ?
A l'école nos crasses cohabitent en amalgame de races,
des amas de came filmés au caméscope par la BAC,
les camés au square cartonnent leurs belles au bac à sable,
les gosses se calmaient au sport pendant qu'la police crânait au store.
Ils mangent des victimes, invoquent la légitime défense à l'abri bus.
Les gus, crânent et squattent pendant qu'les filles planent et s'croutent
devant le planet groove's, putes
C'est quoi ces clowns ? Crame les squales,
les requins j'nage au milieu d'eux.

Passer du Liddle au Lido, du type de Carlito pas celui de Dalida,
t'es le Little Hallyday, j'ai tout mis dans le Lada,
les poster, le bada les cadeaux pour Madame, le fardeau t'es fada.
D'ici à Little Italy c'est pas les Beatles qui t'animent,
moi c'est la rage pour ken la super tess, les flics détiennent la kryptonite,
les jeunes boivent et fument la botanique,
les reums pleurent ces fils que l'vice manie,
c'est Nikkfurie soundtrack skieur, drogue et crack esquiveur,
dope les gras dealers, shoes de marque Klarcks,
rimes de marc Prince, pour fuck Rank xerox cloneurs.

Refrain :
Paraît qu'j'ai hérité du délire reur-ti à l'ancienne,
en plus du rap et quand ça parle de trop j'file à l'anglaise.
J'viens d'là, où j'vois une tour devant l'arc-en-ciel.
J'ai des problèmes et chaque mec dans mon block a les mêmes.

Hé les mecs, mon coeur loge la rage,
je plane au dessus des logements HLM
là où ils aiment le hasch et la flemme,
le cash et les femmes, le clash et les flammes,
le flash de sky, flashe ce qu'est la came.
J'm'en bats les yeuks l'alcool est dans les rayons.
Pas à sec mes gars c'est la merde et on squatte.
quoi là je cale, l'orgasme et l'extase, normal on est crasse,
or on séquestre calmement nos bleus,
l'organe orchestrale de la banlieue se dresse en érection les mecs
si on aime plus, les salauds spectrales, Scarface le spectacle,
c'est parce qu'on a rien qu'nos gueules, rien qu'nos potes,
nique les spots de la bac.

Un oinj' de Skunk en haut du Mont-Blanc,
pour la reine au Villemomble.
Ici si les jeunes le décrivent si c'est qu'c'est peu comblé.
Demande autour de toi de Combs-la-Ville à Pontault-Combault
J'escompte donc j'compte mes thunes j'en laisse sur aucun compte.
Une bourse suit donc un contrat , si on s'en sort on t'racontera,
J'esquinte les clauses du contrat si elles se montrent à notre encontre.
La Caution, Hi-tekk et Nikkfurie en outre,
Ma technique: j'urine en l'occurrence.
Mon rap: une figurine encore plus lente.
Les feux j'grille comme l'ambulance.
Rester au quartier c'est l'hystérie en août.
Hi-tekk et Nikkfurie mentent ?
C'est l'hystérie en août.

Refrain

La Caution, 9.3.130, Noisy l'Keus, hein, cautionneur,
J'ai des problèmes et chaque mec dans mon block a les mêmes,
Peut-être à différentes échelles
mais j'ai la rage contre ceux qui contrôlent la machine.
Le monde part en couille comme dans certains pays
y'a un gosse pour trois touristes pédophiles.
L'occident exporte sa merde et en garde un peu pour Porto-Vive.

La psychanalyse une autopsie conne et mystérieuse de l'esprit,
je canalise l'utopie: le cyclone de l'hystérie pieuse.
Si j'banalise le pire des clones la haine j'creuse,
j'te dis que moi j'connais que l'mic et la rap,
le jackpot comme Mickael Jackson.
Tu craques pote !! Où qu'j'aille j'gueule et j'actionne.
Tu crapotes, tu picoles le sky et l'accepte quand j'caille seul
et j'absorbe les putes, les salopes, la maille, les klaxons.
Tu mates l'autre jouer les macs, un porno trip.
L'aquarium comme sport nautique, la crasse (..),
le whisky un sport nocif, narcotique éthylique slalom,
pour nos tristes rêves nocturne, la chasse à l'homme.

J'veux pas d'cristal, pas d'excès, pas d'staff:
crédite moi si j'le mérite. (..)Stop la résine
Et surtout si t'es déjà dans l'rail de coke, ça braille autour de toi.
L'placard t'prédit un sale avenir, une cave,
un oinj' avec toute une salve, un clash avec l'alcool
comme dans l'raï ou l'rock des Cranberies
certains t'rament pour qu't'aterrisse dans leur piège.
(..) s'hérisse la rage, celle qui m'caractérise.
Tu dis qu'la bac sait rien, mais la bac sait tout, coordonne
ma haine que j'recrache dans mes sons comme Flash Gordon,
mais on a tout c'que l'sort donne, le score donne,
(..), le quartier un sport d'homme.

Site créé et géré par Miles - Contact

accueil | albums | lyrics | goodies | liens
© mileskabal.free.fr - 2017
Valid XHTML 1.0 Strict